Les Savigny de France et de Suisse

Futée mais pas futile l'Amicale des Savigny

Telle une fédération, l'Amicale des Savigny de France et de Suisse réunit les 26 communes des deux pays portant le même toponyme. Portée par le développement de la convivialité entre ses habitants, elle œuvre à entretenir de véritables échanges économiques, touristiques, culturels et sportifs.
Savignois, Savigniens, Savignerands…


Si le plus petit Savigny compte moins de 60 habitants, le plus grand en compte plus de 37.000. Tous sont heureux d'appartenir à cette grande famille solidaire qui s'étend aujourd'hui jusqu'aux rives du lac Léman.
Depuis sa création, voilà bientôt 30 ans, ils sont des centaines de Savignois, Savigniens, Savignerands - toutes générations confondues - à s'être rencontrés et côtoyés. Des liens solidement tissés au sein de cette communauté de plus de 85.000 habitants et représentée récemment par quelques-uns de leurs plus jeunes ambassadeurs : les enfants du camp annuel.

C'est à Savigny-sous-Faye, terre de solidarité et de convivialité s'il en est, qu'une trentaine d'entre eux âgés de 8 à 13 ans, s'est retrouvée. Des Savignois de Seine-et-Marne, de la Manche et du Loir-et-Cher accueillis dans le Poitou. « Le brassage culturel, et la solidarité entre le monde rural et citadin figurent parmi les principaux objectifs de notre Amicale », explique Philippe Welsch, secrétaire général et « père fondateur » de l'amicale.

Des principes auxquels les jeunes esprits ne manquaient pas de faire écho. Océana, neuf ans et demi, de Savigny-le-Temple, émerveillée par ses premières parties de pêche et le bonheur d'une nuitée à la belle étoile, et Chloé, douze ans, de Savigny-sous-Faye, ne tarissent pas d'éloges sur le bien fondé de cette rencontre annuelle. « Ca nous a rapprochés. On a appris sur eux autant que l'on a pris conscience de notre situation. Notre village est petit, certes, mais on y a tout l'essentiel, un cadre de vie préservé », explique Chloé. Une belle leçon de partage et de découverte de l'autre qui promet un avenir radieux à tous les Savigny de France et de Suisse.

Source : La Nouvelle République